• Comme si un sort m'avait été jeté....

    L'historien Jacques Sémelin, né en 1951, se définit comme <<un éternel révolté>>.

    Il est l'auteur de " J'arrive où je suis étranger "(Seuil), un livre bouleversant dans lequel l'intellectuel raconte son combat de près de trente ans contre la cécité. Ou comment faire de sa vulnérabilité une richesse.

      

    << C'est comme si un sort m'avait été jeté en pleine adolescence >>, se souvient Jacques Sémelin. Il a aprris dès l'âge de 16 ans qu'il allait devenir aveugle. Quand ? Nul n'en savait rien. << Longtemps, je me suis vécu comme un condamné en sursis, occupé à faire " comme si ", alors que ma vue ne cessait de baisser. Puis j'ai compris qu'il me faudrait briser le miroir public de ma propre image >>, explique ce chercheur en sciences Politiques dans le monde pour ses travaux sur les crimes de masse. Où a t'il finalement trouvé la force morale d'apprendre à vivre << dans le brouillard >> ?

      

    Au delà de la présence aimante de ses proches, il évoque la chaîne des lecteurs bénévoles qui, au fil des ans lui ont prêté leur voix.

    Pourtant << C'est vous, et vous seul, qui décidez ou non de lutter. Tout se joue dans le regard que vous portez sur votre propre vie. Le mien à toujouré été la révolte contre mon destin. Albert Camus expliquait, dans le  Mythe de la Sisyphe, que la seule dignité de l'homme réside dans " la révolte tenace contre sa condition" , Ces mots, je les ai pris pour moi. Et c'est ainsi qu'à force d'obstination, en me cherchant, je suis devenu chercheur.>>

      

    Ce n'est pas un hasard si Jacques Sémelin s'est intéressé à la résistance civile au nazisme. En effet, << toute mon existence repose au quotidien sur une manière de résister moralement >>, analyse t'il.

    Il y eut un autre élément déterminant : la visite qu'il a faite à Auschwitz.

    << Qu' avais je à me plaindre ?  J'en suis revenu avec la volonté de défier le sort, et c'est dans ce nouvel état d'esprit que je me suis intéressé aux génocides >>

      

    Là encore, son intimité avec la mort n'y est pas étrangère, car << perdre ses yeux à petit feu, c'est mourir un peu >>. Au fond, dit -il, << J'ai  construit mes sujets de recherche sur le socle mouvant de ma propre vulnérabilité.

      

      

    J'arrive ou je suis étranger a été publié en version audio par l'association Lire dans le noir. Jacques Sémelin a aussi écrit PURIFIER ET DETRUIRE  et  LA NON -VIOLENCE, expliquée à mes deux filles, deux livres édités au SEUIL